Le prêt bancaire en Belgique, comment trouver la meilleure offre ?

Souscrire un crédit permet de répondre à un besoin financier ponctuel de manière rapide.  Mais avant de contracter un prêt bancaire, assurez-vous d’avoir trouvé la meilleure offre de crédit. Certaines sont en effet bien plus chères que d’autres !

Quel prêt bancaire pour quel projet ?

Le prêt bancaire à contracter dépend du projet à financer. Certains prêts sont ainsi liés aux biens et services qu’ils vont financer ; d’autres permettent au contraire de disposer librement du capital emprunté. Avec une vente à tempérament, par exemple, vous achetez en plusieurs fois un service ou un bien. Autre type de prêt bancaire, le crédit-bail vous permet de louer un bien un temps défini au terme duquel vous avez la possibilité d’acheter ledit bien.

Et il existe également les prêts à tempérament. Également appelés prêts personnels, ils se répartissent en deux sortes de crédit : le crédit affecté qui demande des justificatifs et le crédit non affecté, sans justificatif.

Le prêt personnel avec justificatif répond à un achat spécifique, d’un bien comme d’une prestation de service. Le prêt personnel sans justificatif permet quant à lui de disposer d’une somme d’argent que l’emprunteur peut dépenser comme il le souhaite.

Le prêt non affecté est donc bien plus souple d’utilisation. Mais avant de vous lancer, pensez à comparer les différentes offres, au risque de souscrire un prêt désavantageux.

comment trouver la meilleur offre de prêt bancaire

Top 3 des prêts bancaires qui coûtent le moins cher*

*Résultats obtenus pour une simulation d’un prêt de 5000 euros en 36 mois, utilisez le comparateur pour des résultats qui répondent à vos besoins

Quel est le coût d’un crédit bancaire ?

Afin de protéger le consommateur et d’assurer la transparence du marché, le législateur a fixé une formule unique de calcul du cout applicable à l’ensemble des prêts personnels : il s’agit du TAEG ou taux annuel effectif global.

Ce taux permet de comparer facilement les différentes offres de crédit. Il intègre tous les paramètres du prêt : la durée et les échéances de remboursement, les intérêts mais aussi l’ensemble des frais du dossier.

Un autre élément peut vous aider à bien comprendre le coût réel d’un prêt. Il s’agit du coût total du crédit. Il représente la différence entre le montant total que l’emprunteur doit rembourser (capital, intérêt et frais divers) et la somme empruntée. Cette information doit être obligatoirement portée à la connaissance des emprunteurs.

Sachez encore que le taux annuel effectif global est plafonné ainsi que le rappelle le site du SPF.

Montants TAEG maximal
Jusqu’à 1.250 €17,50 %
Plus de 1.250 € à 5.000 €12,50 %
Plus de 5.000 €10,00 %

Comparer les offres de prêt personnel pour bien choisir

 Pour être sûr de choisir le prêt bancaire au meilleur taux, commencez tout d’abord à comparer les différentes offres du marché. Afin de vous faciliter la vie, pensez aux comparateurs en ligne. Ils vous permettent de réaliser plusieurs simulations de prêt, selon vos attentes et votre profil d’emprunteur. En quelques minutes, vous obtenez une sélection de prêts bancaires. Leurs principaux éléments de différenciation sont clairement mis en valeur : le TAEG, la durée de remboursement, mais aussi le montant des échéances mensuelles… Certains comparateurs affichent également les services annexes proposés par les organismes prêteurs. Autant d’éléments à prendre en compte avant de contracter un prêt bancaire en Belgique.

Conseil de lecture pour en savoir d’avantage : comment choisir le bon crédit ?

Faut-il prendre une assurance de prêt bancaire ?

Certains prêteurs peuvent exiger la souscription d’une assurance de prêt. Et même si elle n’est pas toujours obligatoire, elle est fortement conseillée ! Elle permet de sécuriser le remboursement du prêt, la tranquillité d’avenir de l’emprunteur comme celle de ses proches !

Il existe 3 assurances de prêt différentes :

– l’assurance solde restant dû. Cette assurance garantit la prise en charge du remboursement du prêt en cas de décès de l’emprunteur

– l’assurance maladie/invalidité. Elle prend le relais de l’emprunteur dans le remboursement de ses échéances, en cas de maladie ou d’invalidité.

– l’assurance chômage. Elle vient se substituer à l’emprunteur en cas de perte d’emploi.