Le prêt étudiant peut répondre à de nombreuses problématiques. Mais il ne s’agit pas pour autant de s’engager à la légère. Notre guide pour vous orienter dans votre décision.

Prêt étudiant, pourquoi est-ce utile ?

On a beau cumulé les jobs d’été, suivre des études peut vite s’avérer économiquement compliqué. Nombre de jeunes renoncent ainsi à leurs études supérieures, faute d’avoir les moyens. Il faut dire qu’entre le coût du minerval, le loyer d’un logement, aussi petit soit le kot, l’achat de livres, d’un ordinateur, les transports et autres frais quotidiens… les dépenses s’enchaînent rapidement !

Alors, certes il est possible de cumuler job étudiant et études : mais à quel prix ? C’est souvent au détriment de l’assiduité. Sans compter qu’il s’agit généralement d’un petit boulot aux horaires décalées qui ajoute à la fatigue et démotive.

Avec un prêt étudiant, on peut se consacrer à ses études l’esprit sereinement et préparer correctement son avenir.

Quel prêt étudiant choisir ?

Le prêt étudiant fait partie des prêts à tempérament, c’est-à-dire des prêts personnels non affectés. Il s’agit d’un emprunt qui permet de financer le projet de son choix, sans avoir besoin de présenter des justificatifs de son utilisation au prêteur. En effet, les autres prêts personnels nécessitent une facture ou un devis afin de débloquer le capital emprunté. Pas le prêt étudiant ! Une fois la demande de crédit personnel acceptée, l’argent est immédiatement viré sur le compte en banque de l’emprunteur, sous 24 à 48 h parfois !

Attention cependant à ne pas souscrire le premier prêt à tempérament non affecté qui vient. En effet, moins contraint dans son usage, il peut en revanche présenter des taux d’intérêt bien plus onéreux. Pensez à bien comparer les différents prêts personnels avant de choisir, afin d’être sûr de trouver le crédit le moins cher du marché.

Qui peut souscrire un prêt jeune en Belgique ?

A moins que l’étudiant ne puisse justifier d’une source de revenus régulière et plutôt conséquente, il ne pourra pas souscrire de prêt lui-même. En effet, pour bénéficier de l’acceptation d’un crédit, il faut remplir plusieurs critères. Il est nécessaire d’être majeur, résident belge ou luxembourgeois et disposer de revenus suffisants. Il s’agit de garantir au prêteur que vous serez capable d’assumer chaque mois votre échéance de remboursement, et ce tout le long de la vie du contrat de prêt. Pour cela, les banques calculent votre « reste à vivre », à savoir le taux d’endettement maximal d’un emprunteur. De manière générale, le montant des mensualités ne doit pas dépasser 33% des revenus nets disponibles.

Voilà pourquoi, un prêt étudiant sera davantage souscrit par des parents au bénéfice de leur enfant. De plus, les banques prennent leurs précautions en exigeant que l’emprunteur ait un revenu saisissable.

Certains organismes bancaires proposent néanmoins des solutions alternatives, dans les cas où l’étudiant travaille. Les parents souscrivent le prêt mais l’étudiant est co-emprunteur. Les banques se prémunissent ainsi d’un éventuel défaut de paiement et viendront prélever sur le salaire parental la ou les échéances mensuelles manquantes.

Pour en savoir plus sur les droits et devoirs des organismes bancaires, consultez le guide dédié réalisé par la Febelfin (la Fédération belge du secteur financier).

Combien emprunter avec ce type de prêt ?

Le prêt personnel permet d’emprunter une somme variant de quelques centaines à plusieurs dizaines de milliers d’euros. Cela dépend évidemment de votre capacité de remboursement et impactera la durée du crédit. Voici à titre indicatif ce qui est proposé par la plupart des organismes :

Montant emprunté Durée maximale du remboursement
500 euros à 2 500 euros 24 mois
2 501 euros à 3 700 euros 30 mois
3 701 euros à 5 600 euros 36 mois
5 601 euros à 7 500 euros 42 mois
7 501 euros à 10 000 euros 48 mois
10 001 euros à 15 000 euros 60 mois
15 001 euros à 20 000 euros 84 mois
20 001 euros à 37 000 euros 120 mois
+ de 37 000 euros 240 mois

Mais, au-delà du capital emprunté, analysez également le taux annuel effectif global qui varie selon le montant et la banque à qui vous vous adresserez. Le TAEG représente le coût total de votre crédit : un critère majeur à prendre en compte.

 

Cette page en Néérlandais: